1er réseau associatif de financement des créateurs d'entreprise
223 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français
16 700 entreprises et 44 155 emplois créés ou maintenus en 2016
Accueil > Presse > PORTRAIT CREATEUR : Maher Chebbi, artisan pâtissier et chantre de la qualité

PORTRAIT CREATEUR : Maher Chebbi, artisan pâtissier et chantre de la qualité

Publié le 10 février 2017

Ouverte depuis août 2016, la "Maison Honoré" s'illustre par son offre résolument qualitative et un savoir-faire maîtrisé.

Entretien avec son propriétaire, Maher CHEBBI, qui revient sur son accompagnement avec Initiative Plaine Commune.


Comment l’aventure a-t-elle commencé ?

« Ce qu’il faut savoir c’est que je ne suis pas boulanger à l’origine, mais dès mes 18 ans j’ai eu envie de perpétuer cette tradition familiale. J’ai donc commencé à travailler d’arrache-pied afin de pouvoir ouvrir une boulangerie. Les différentes formations que j’ai effectuées m’ont permis de me professionnaliser dans ce domaine, afin de pouvoir proposer des produits de qualité et surtout pleins de saveurs. 

J’ai donc ouvert ma première boulangerie à Argenteuil dans un quartier résidentiel, ce fut une réussite totale ! Le prévisionnel de base ayant été dépassé, j’ai eu envie de me développer. Je fais ce métier par passion, j’aime voir la satisfaction de mes clients, il était donc normal après un tel succès de développer l’enseigne Maison Honoré afin que d'autres puissent en profiter.

Deux ans se sont écoulés entre le moment où j’ai pris la décision d’ouvrir ma deuxième enseigne et le moment où cela s’est réalisé. Il a été très difficile pour moi de trouver un fonds de commerce de taille convenable et également bien situé. »  

 

Pourquoi ce nom « Maison Honoré » ? Quelles valeurs se dégagent de la marque ?

« J’ai voulu avec ce nom d’une part mettre à l’honneur Honoré le saint patron des pâtissiers, et d’autre part  un savoir-faire français qui ne doit surtout pas se perdre !

Pour ce faire, je prône l’honnêteté dans mon travail et je suis fier de voir revenir des clients satisfaits par la qualité du produit. Il s’agit d’un métier extrêmement dur physiquement, mais le plaisir de réaliser mes pâtisseries me fait oublier la difficulté. »

  


Comment avez-vous fait la rencontre d’Initiative Plaine Commune et que vous ont-ils apporté ?

« J’avais obtenu un prêt bancaire assez élevé, toutefois il me manquait une part de financement que la banque ne pouvait m’apporter. J’étais intéressé par le prêt d’honneur d’Initiative Plaine Commune suite à une conversation avec un ami à moi qui connaissait l’offre de financement et d’accompagnement de la structure. 

On m’a donc rapproché de Baptiste Journet, qui m’a immédiatement reçu et m’a aidé dans la constitution de mon dossier. Je suis par la suite passé en comité. J’étais très serein au vu du travail que j’avais accompli avec son aide. En un mois et demi de collaboration, Baptiste m’a permis d’avoir un dossier solide. Il a été un réel soutien.

Le prêt d’honneur était une véritable aubaine pour moi, l’absence d’intérêt étant un facteur important. Je n’imaginais pas au terme de ma première rencontre que j’aurais obtenu un prêt si conséquent. J’avais initialement fait une demande de 20 000 euros, le comité sentant mon potentiel, m’en a proposé 20 0000 de plus. J’ai donc obtenu un prêt de 40 000 euros à taux 0 !

Initiative Plaine Commune a permis à l’amoureux de la pâtisserie que je suis de réaliser un rêve, mes deux boulangeries sont aujourd’hui bien plus que mes entreprises ce sont mes bébés. »  

 

Combien d’emplois ont vu le jour suite à votre projet ?

« J’embauche aujourd’hui 20 personnes dans mes deux boulangeries. Etant un passionné de pâtisserie, je pense qu’il est important de transmettre ce savoir-faire français unique au monde.

C’est pour cela que mes équipes sont composées en grande partie d’apprentis, afin qu’à leur tour ils puissent retransmettre un jour cet amour de la pâtisserie. Ces derniers sont formés dans chacune de mes boulangeries par deux chefs pâtissiers. »  

 

Quelles sont vos ambitions dorénavant ? 

« Je pense ouvrir une troisième boulangerie, toujours sur le territoire de Plaine Commune, cette dernière sera dans le même registre que les deux autres. Etant de nature exigeante, je veux que mes clients soient satisfaits et surtout qu’ils puissent avoir un artisan qui leur propose des produits de qualité. 

J'aimerais refaire appel à Initiative Plaine Commune pour l’ouverture de cette nouvelle boulangerie, qui pourrait créer 7 à 8 nouveaux emplois. »

Nos partenaires

La lettre ? Initiative S'abonner Devenez parrain Comment ?